Choisir la langue :
MITRA : Migrations Transnationales

Espaces de recherche

Les localisations des universités partenaires permetent aux étudiants d’effectuer des recherches de terrain dans de bonnes conditions d’encadrement pédagogique et scientifique dans les espaces diverses:

Europe du Nord-Ouest,

en particulier le Nord de la France et la Belgique (Université de Lille et ULB), espaces de transit avec des points de fixation sur les routes migratoires qui se dirigent vers la Grande-Bretagne et se heurtent à la barrière de la Manche de plus en plus investie par des politiques sécuritaires ; l’Irlande (University College Cork) ancien pays d’émigration devenu société d’intégration.

Europe centrale et orientale,

en particulier la Roumanie, la Pologne et la Hongrie (UBB de Cluj, Université de Wrocław et Université de Szeged), pays récemment entrés dans l’UE et où se manifestent des tendances populistes et souverainistes qui exacerbent la méfiance envers la diversité et le rejet des directives de l’UE.

Méditerranée orientale,

(Université de l’Égée, site de Mytilène-Île de Lesbos) où s’observent à la fois la solidarité de la société d’accueil et le durcissement des dispositifs institutionnels de tri et d’enregistrement (hotspot).

Méditerranée occidentale,

(Université de Grenade, Sud de l’Espagne), route alternative pour l’entrée de migrants d’Afrique subsaharienne transitant par le Maroc.

Afrique occidentale,

(UCAD, Dakar), pays de départ et de retour, où l’on constate aussi une importante mobilité régionale.

Amérique du Sud,

en particulier le Brésil (UFRJ, Rio), de plus en plus connecté à l’espace Caraïbe (migrants haïtiens) et transatlantique (migrants sénégalais), et actuellement confronté à un afflux de réfugiés du Vénézuela.

Pour les étudiants venus du monde entier, l’étude des politiques migratoires de l’Union européenne et des États membres peut constituer un laboratoire pour l’analyse des phénomènes migratoires à l’échelle mondiale (au niveau scientifique) et pour l’émergence d’une expertise éclairée (au niveau professionnel).

L’expertise acquise en Europe dans ce domaine au cours de la formation proposée constitue un ensemble de savoirs, de méthodes et de savoir - faire adaptables et transposables dans d’autres contextes ou d’autres parties du monde. De plus, la présence d’espaces extra-européens dans la composition du consortium permet d’enrichir le regard et d’esquisser des comparaisons à l’échelle globale en posant les problèmes autrement. Des régimes migratoires différents s’y laissent en effet appréhender : migrations Sud-Sud, migrations internes ou régionales, problématiques des pays de départ, des transferts et des retours...